Site de la CGSP-Défense

023757
Aujourd'huiAujourd'hui12
  • IRW CGSP-Défense
    Bienvenue sur notre site.
  • IRW CGSP-Défense
    Votre meilleur Conseiller
  • IRW CGSP-Défense
    081/64.60.96
  • IRW CGSP-Défense
    Rue de Namur, 47
    5000 Beez (NAMUR)
  • IRW CGSP-Défense
    Premier syndicat créé pour le personnel civil et militaire
  • IRW CGSP-Défense
    Toujours là pour défendre vos droits !
  • IRW CGSP-Défense
    Profitez de notre expertise !
  • IRW CGSP-Défense
    Un vrai syndicat à vos côtés !
  • IRW CGSP-Défense
    Rue de Namur, 47
    5000 Beez (NAMUR)
  • IRW CGSP-Défense
    Toujours là pour vous défendre
  • IRW CGSP-Défense
    Agir pour tous !
  • IRW CGSP-Défense
    Expertise internationale

Ce mercredi 08/04/2020 une réunion d’information spéciale Covid-19 s’est tenue avec les organisations syndicales via Skype. La CGSP Défense remercie l'autorité pour cette réunion même si nous regrettons qu’il ait fallu attendre plus de 3 semaines pour ce premier contact.

Plusieurs aspects ont été abordés,  la communication, les opérations et entraînements, la gestion du personnel, le domaine WB et la gestion du matériel EPI.

Durant cette période de crise, la Défense s’aligne sur les directives émises par le gouvernement et les experts scientifiques en appui de celui-ci.

L’objectif principal du département est la santé du personnel mais également assurer la continuité des missions à l’étranger, sur le territoire National (OVG) et l’aide à la Nation dans le cadre de la crise qui nous touche. Le personnel qui assure ces missions est donc au travail, le reste du personnel est à la maison en homeworking ou en attente. La défense se prépare à la phase de deconfinement et se calquera sur les mesures prises par le groupe de 10 experts mis en place par le gouvernement pour cette phase.

Au niveau de DG StratCom le but est depuis le début de la crise de faire un maximum afin d’informer le personnel. Ce n’est pas toujours évident  car tout le personnel ne dispose pas de laptop Défense. C’est pour cela que le site COVID-19 est accessible via internet ou même via le portal Défense sans avoir besoin d’un accès VPN.

En ce qui concerne l’aide à la Nation, la Défense fait déjà beaucoup, elle peut et veut faire plus mais l’aide à la Nation est déclenchée dans différents domaines uniquement en réponse aux différents appels fait par le gouvernement vers notre Département.

Au niveau ACOS Ops&Trg un officier de liaison est présent à toutes les réunions nationales concernant le COVID-19. Toutes les informations concernant la crise sont tenues à jour par la cellule COVID-19 de la Défense.

En ce qui concerne les missions, commençons par la mission MINUSMA au Mali, une majeure partie du personnel est revenue le 22 mars, ce personnel est suivi (psysoc) suite aux incidents durant cette mission. Tout le détachement n’est pas encore rentré, l’arrière garde devrait revenir également au pays ce 10 avril.

Un cas de contamination a été confirmé au sein de l’équipage de la frégate LEOPOLD 1. Par mesure de précaution médicale, le navire, qui participait à une mission au profit du porte-avions français Charles De Gaulle est revenu à Zeebrugge. Le militaire concerné a dû quitter le navire à Den Helder, les docteurs ont estimés que son état lui permettait de rentrer à la maison par ses propres moyens. A son arrivée à Zeebrugge l’équipage a été testé, 18 membres d'équipage ont d’initiative décidés de se mettre en quarantaine à l’ERM afin de ne pas contaminer leurs familles. La plupart des marins ont eu des symptômes léger mais sans plus, néanmoins l’un d’entre eux a été hospitalisé, on n’en connait pour l’instant pas plus concernant son état de santé.

En ce qui concerne les relèves des différentes missions en cours, la Défense a reçu des directives Européennes, ONU et OTAN, Le personnel doit être mis en quarantaine avant le départ et également avant le retour, c’est d’ailleurs pour cela que le personnel de relève pour la mission en Afghanistan a été mis en quarantaine dans un hôtel en Belgique et partira le 9 avril. Le personnel sur place pourra alors rentrer mais sera mis en quarantaine pour une période de 14 jours  avant de retrouver le cocon familial.

Pour la mission OVG des directives ont été éditées par ComopsMed pour le personnel, celles-ci sont basées sur les différentes mesures gouvernementales.

Au niveau de DG H&WB les avis et directives sont publiés régulièrement sur la page intranet CORONA. Notamment le document sur comment remplir correctement un MODEL 150 dans le cadre du CORONA qui pourrait à terme donner droit à une pension de réparation selon les cas .En effet, dans les médias, il a été annoncé que le Covid-19 est reconnu comme ‘maladie professionnelle’ pour le personnel des soins de santé. Attention ce n'est pas automatiquement le cas pour le personnel de la Défense, en effet, les militaires sont concernés par une législation spécifique pour les "maladies professionnelles et les accidents de travail", l’Arrêté du Régent du 5 octobre 1948 sur la coordination des lois sur les pensions de réparation. Néanmoins, si un membre du personnel effectue des prestations de soins de santé militaire, ou par extension, chaque militaire qui, durant son service dans l’exécution de son travail, a été contaminé au Covid-19, il lui est conseillé de faire remplir un modèle 150 ou une attestation équivalente de « première constatation médicale » par un médecin.

Si la maladie conduit par après à une prise en charge hospitalière, des complications supplémentaires, une inaptitude au travail de longue durée ou dans le cas le plus grave un décès, le militaire (ou ses proches) peut introduire un dossier auprès du Service Fédéral des Pensions pour obtenir une pension de réparation. N'hésitez pas à contacter la CGSP Défense qui pourra vous aider pour l'introduction d'un tel dossier.

Au niveau DGMR, une directive a été publiée en ce qui concerne les contrôles légaux des engins de levage et des installations électriques. Après prise de contact avec les firmes BTI et BTU les contrôles continuent sauf de rare exception.

Une directive particulière concernant la gestion et distribution des EPI durant cette période de crise a été rédigée. Les unités doivent se baser sur celle-ci pour commander et justifier le matériel EPI dont elles ont besoin. Certaines unités doivent aussi garder leur stock pour leurs missions essentielles. Depuis le début de la crise la Défense a investi 170000 euros dans le matériel EPI.

Au vu de vos questions, principalement centrées sur la période de déconfinement et la période post CORONA, nous n’avons pas eu de réponses à celles-ci durant notre réunion étant donné que l’autorité se pose les mêmes questions que nous.

Nous avons signalé à l’autorité que à l’ERSO le personnel cadre a dû prendre congé ou récupération (imposé) pour la période du 13 au 17 avril. La DGHR n’était pas au courant et demande à la CGSP Défense de communiquer par mail cette situation afin que l’autorité puisse intervenir et régulariser la situation de ce personnel mis en congé ou récupération ce qui est en opposition avec la fiche de "régime de travail spécifique CORONAVIRUS."

Vos questions WB concerne principalement la période de deconfinement en terme d’EPI, de testing du personnel et de mesure de prévention, le SIPPT développe une politique de retour au travail basée sur différentes sources légales comme par exemple OMS, des discussions sont en cours au sein de l’OTAN notamment en ce qui concerne le testing du personnel avant la remise au travail.  L’autorité doit participer à une réunion la semaine prochaine sur le testing et nous tiendra au courant.

Le SIPPT va également suivre les recommandations du groupe d’experts deconfinement  mis en place par le gouvernement concernant le port des EPI.

La DGHR  prépare également la période post CORONA, deux scénarios sont possibles pour l’instant. La priorité pour la reprise des activités sera mise sur le recrutement et la formation. Selon les mesures prisent par le gouvernement deux dates sont possibles pour la reprise des activités de formation, soit le 18 mai ou alors le 02 juin. Le deconfinement de la Défense sera basé sur les recommandations du groupe d’experts qui a été mis en place par le gouvernement.La reprise du travail reprendra crescendo en fonction du personnel clé. En effet, la Défense ne sera pas en mesure de redémarrer complètement, un redémarrage progressif en respectant les aspects sécurité, légaux et statutaires notamment pour les formations, le recrutement et la sélection sera la priorité tout en respectant les mesures sanitaires liées au COVID-19. Les activités de training seront probablement les dernières à redémarrer.

En conclusion, l’autorité est fortement occupée à travailler sur la manière de redémarrer progressivement. Cette dernière nous tiendra informée de l’avancée.. Le VCHOD note que les instances syndicales souhaitent être conviée à la participation de l’élaboration de ce plan de redémarrage.

La CGSP Défense vous informe et intervient en permanence pour vos droits 


Newsletter

J'ai lu et j'accepte la Politique de confidentialité

Rejoignez-nous

Notre adresse

IRW CGSP-DEFENSE
Rue de Namur, 47
5000 BEEZ
 : 081/64.60.96
  : 0472/36.16.58

      picto googleMap

Politique RGPD

Attention