Site de la CGSP-Défense

014672
Aujourd'huiAujourd'hui43
  • IRW CGSP-Défense
    Bienvenue sur notre site.
  • IRW CGSP-Défense
    Votre meilleur Conseiller
  • IRW CGSP-Défense
    081/64.60.96
  • IRW CGSP-Défense
    Rue de Namur, 47
    5000 Beez (NAMUR)
  • IRW CGSP-Défense
    Premier syndicat créé pour le personnel civil et militaire
  • IRW CGSP-Défense
    Toujours là pour défendre vos droits !
  • IRW CGSP-Défense
    Profitez de notre expertise !
  • IRW CGSP-Défense
    Un vrai syndicat à vos côtés !
  • IRW CGSP-Défense
    Rue de Namur, 47
    5000 Beez (NAMUR)
  • IRW CGSP-Défense
    Toujours là pour vous défendre
  • IRW CGSP-Défense
    Agir pour tous !
  • IRW CGSP-Défense
    Expertise internationale



formation 9fe6eDébut septembre,  l’autorité et les syndicats ont négocié un certain nombre de modifications des textes légaux visant à donner plus de flexibilité pour la formation continuée des sous-officiers et des officiers. Ces modifications ont un impact  sur les cours KOO, HOO, 1er cycle et 2éme cycle.

Assouplir le concept de la formation continuée pour les officiers et sous-officiers a pour objectif de s’écarter de l'obligation de devoir suivre une formation continuée déterminée à un moment précis de la carrière. Tout militaire pourra, s'il satisfait aux conditions de participation, s'inscrire lui-même à une formation continuée. De la sorte, le militaire reçoit plus de liberté afin de planifier lui-même sa carrière et de l'adapter à ses besoins et à ses attentes afin de parvenir à un meilleur équilibre entre sa vie familiale et sa carrière.

Les sous-officiers auront la possibilité de suivre le cours KOO plus tard dans leur carrière, imaginons que le candidat KOO s’inscrive beaucoup plus tard pour suivre cette formation, il sera par ancienneté, nommé au grade de 1 Sgt Chef, mais dès qu’il aura réussi sa formation KOO plus tard dans sa carrière il passera 1 Sgt Maj.

Ce changement a également une autre conséquence, alors que jusqu'à présent un 1 Sgt  ne pouvait être nommé 1 Sgt Chef qu'après un échec au KOO ou après une renonciation définitive à cette formation, à l'avenir il pourra également être promu à ce grade sur la seule base de son ancienneté en tant que 1 Sgt.

Par le passé le militaire était convoqué par la DGHR à des moments bien précis de sa carrière pour participer à sa formation continuée, à l’avenir, il devra s’inscrire lui-même. Ce changement cadre dans l'idée d'une meilleure planification de la carrière, y compris le choix du moment de la formation qui convient le mieux à la personne concernée.

Pour toutes les formations continuées c’est le même principe, les intéressés qui répondent aux conditions peuvent s’inscrire quand ils le souhaitent. Attention une condition est néanmoins requise, le 31 décembre de l’année de nomination dans le grade supérieur suite à la réussite du cours, l’intéressé doit encore pouvoir prester une période de rendement de sept ans pour la Défense, ce qui veut dire que vu la pension par limite d’âge à 56 ans, 49 ans, est donc la dernière limite pour l’inscription à un cours de formation continuée.

Un autre effet de cet assouplissement est qu’il ouvre la porte aux anciens sous-officier de complément qui s’ils le souhaitent pourront à nouveau s’inscrire pour un cours KOO.

Pour cet assouplissement l’autorité a donc ouvert le principe d’inscription, imaginons maintenant qu’entre la date d’inscription et la date du cours, l’intéressé ait un problème, celui-ci pourra alors se désinscrire, c’est le principe de désinscription. Le principe de renonciation n’existe plus donc les militaires qui avaient renoncé définitivement pour des raisons personnelles à l’époque prévue de leur cours de formation continuée pourront revenir sur leur décision et s’inscrire par exemple au cours KOO ou HOO .

En ce qui concerne le 2e cycle l’autorité veut supprimer les examens finaux pour la formation candidat Major et remplacer les examens par une évaluation de potentiel basée sur les compétences identifiées durant la formation. Cette mesure vise à mettre l'accent sur la formation elle-même, au lieu de se concentrer trop lourdement sur la préparation de l'examen de major. La formation comporte deux modules, le module commun et le module professionnel, le candidat Major peut décider de suivre uniquement le premier module, il pourra ainsi être nommé dans des fonctions administratives mais, jamais dans des fonctions de commandement. Le candidat qui n’a pas suivi les deux modules aura des restrictions sur sa future affectation. Les officiers BDL de niveau « A » ne peuvent pas s’inscrire à ce cours, car il est impossible pour eux de satisfaire à une période de rendement de sept ans dans le grade.

La CGSP Défense peut comprendre que la Défense cherche un minimum de rendement après une formation donnée, il est néanmoins dommage de ne pas autoriser l'accès au deuxième cycle pour les officiers BDL car ils n'auront pas les mêmes opportunités que les officiers de carrière. Pour notre organisation, la Défense crée ici une forme de discrimination pour cette catégorie de personnel.

En ce qui concerne la suppression des épreuves professionnelles de la formation officier supérieur l’avis de notre organisation est mitigés, en effet malgré les nombreuses discussions durant la négociation, nous restons d'avis que l'évaluation de potentiel reste trop subjective. Il est également difficile de comprendre pourquoi un adjudant qui suit la formation HOO est soumis à des épreuves professionnelles pour l'accès au grade d'adjudant chef alors que le commandant pourra sans examen avoir accès au grade de Major.

La CGSP Défense ne peut que se réjouir de l'assouplissement du concept de la formation continuée pour les officiers et sous-officiers de sorte que le militaire aura plus de liberté afin de planifier lui-même sa carrière et de l’adapter à ses besoins et à ses attentes.

 


Newsletter

J'ai lu et j'accepte la Politique de confidentialité

Rejoignez-nous

Notre adresse

IRW CGSP-DEFENSE
Rue de Namur, 47
5000 BEEZ
 : 081/64.60.96
  : 0472/36.16.58

      picto googleMap

Politique RGPD

Attention