Site de la CGSP-Défense

014673
Aujourd'huiAujourd'hui44
  • IRW CGSP-Défense
    Bienvenue sur notre site.
  • IRW CGSP-Défense
    Votre meilleur Conseiller
  • IRW CGSP-Défense
    081/64.60.96
  • IRW CGSP-Défense
    Rue de Namur, 47
    5000 Beez (NAMUR)
  • IRW CGSP-Défense
    Premier syndicat créé pour le personnel civil et militaire
  • IRW CGSP-Défense
    Toujours là pour défendre vos droits !
  • IRW CGSP-Défense
    Profitez de notre expertise !
  • IRW CGSP-Défense
    Un vrai syndicat à vos côtés !
  • IRW CGSP-Défense
    Rue de Namur, 47
    5000 Beez (NAMUR)
  • IRW CGSP-Défense
    Toujours là pour vous défendre
  • IRW CGSP-Défense
    Agir pour tous !
  • IRW CGSP-Défense
    Expertise internationale



dedonder chambre 4db41

Alors que la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, a demandé mercredi aux députés un délai de deux à trois semaines avant de leur fournir des précisions sur la politique qu'elle entend mener et les moyens budgétaires dont elle disposera (laissant les élus de l'opposition N-VA et Vlaams Belang sur leur faim et suscitant l'inquiétude des syndicats) et alors que tout le monde s’accorde à dire que les enjeux centraux pour la Défense seront la recapitalisation dans le domaine du personnel et la modernisation de l'armée, des bruits de couloir font état de nouvelles économies envisagées sur le personnel et le fonctionnement de la Défense… Une ineptie si on veut que l’armée redevienne plus attractive.

 

« Nous sommes au niveau des discussions budgétaires, cela en est encore au stade du gouvernement. Je vous demande juste un peu de patience, quelques semaines pour que nous puissions avoir ce débat », a affirmé Madame Dedonder lors de sa première séance (de questions orales en commission de la défense nationale de la Chambre) depuis son entrée en fonction le 1er octobre.

« C'est une histoire de deux, trois semaines, je vous promets ce débat », a ajouté Madame Dedonder en réponse à des questions des députés N-VA Théo Francken et Peter Buysrogge (le président de la commission) et Annick Ponthier (VB) sur les moyens dont devrait disposer la Défense durant la législature.

« Il est trop tôt pour dire que notre département devra oui ou non participer aux efforts budgétaires » annoncés par la secrétaire d'État au Budget, Eva De Bleeker (Open Vld), a encore dit la ministre pour ce baptême du feu.

Elle a admis que le montant (d'un milliard d'euros) prévu dans l'accord de gouvernement de la coalition Vivaldi (Open Vld, MR, PS, sp.a, Ecolo-Groen et CD&V) pour l’optimisation de la politique de sécurité globale était "en principe réservé" à la police fédérale et la justice. Une fois de plus, on oublie la Défense !

Depuis plusieurs décennies, la Défense a régulièrement été le département servant à « ajuster » le budget du pays. Alors que le recrutement pose des problèmes que l’on peut qualifier de sérieux, aucune avancée en matière salariale, aucune initiative pour améliorer l'attractivité du métier de militaire n'ont vu le jour depuis plus de quinze ans. Le métier de militaire est un métier particulier qui comporte des risques. Il est souvent difficile… notamment pour les familles des militaires. Notre nouvelle Ministre de la Défense a l’intention d’accorder une attention particulière au bien-être du personnel tant en opération qu'une fois de retour en famille. Le nerf de la guerre étant l'argent, il est évident que l'on ne changera rien à la situation actuelle si on n’augmente pas le budget alloué à la Défense et si on ne rend pas le métier plus attirant en augmentant le bien-être des militaires et de leurs familles par des mesures financièrement intéressantes.

La vision stratégique de la Défense à l'horizon 2030 constitue une base de travail solide mais il faudra en approfondir certains pans.

Madame Ludivine Dedonder a fait de la modernisation de l'armée une de ses priorités durant cette législature, promettant aux militaires qu'ils pourraient disposer des meilleurs équipements. Mais disposer d’équipements flambant neufs et qualitatifs sans avoir le personnel formé à utiliser ces équipements ne sert pas à grand-chose, pour ne pas dire à rien !

Confrontée à d’énormes problèmes de personnel suite à des départs massifs à la pension dans les années à venir, la Défense doit et veut recruter… mais si des incitants salariaux attractifs et si des statuts décents (tant pour les militaires que pour le personnel civil de la Défense) continuent de faire défaut, les chiffres élevés de l’attrition risquent encore d’augmenter, remettant en cause la sécurité du pays.

La Défense a, de par le passé récent et les crises qu’a traversé notre pays (attentats terroristes de Bruxelles et crise sanitaire COVID pour n’en citer que deux), démontré son utilité. Le gouvernement actuel est effectivement confronté à des défis importants dans les domaines économique et social mais cela ne peut être au détriment de la sécurité du pays. Pour la CGSP Défense, quand un gouvernement a des ambitions, il doit se donner les moyens de réaliser ses ambitions… faute de quoi cela relève du rêve… en espérant que cela ne tourne pas au cauchemar pour la Défense.


Newsletter

J'ai lu et j'accepte la Politique de confidentialité

Rejoignez-nous

Notre adresse

IRW CGSP-DEFENSE
Rue de Namur, 47
5000 BEEZ
 : 081/64.60.96
  : 0472/36.16.58

      picto googleMap

Politique RGPD

Attention